lundi 16 juillet 2007

Réflexions d’été


Le poète italien Edoardo Sanguinetti, qui fut en son temps député du PCI, a déclaré à l’occasion d’une récente élection locale à Gênes :

« Que le prolétariat existe et continue à être exploité est un secret de Polichinelle. Il faut restaurer la haine de classe. Les patrons nous haïssent et nous ne les haïssons plus ! »

1 commentaire:

Sad___ a dit…

Rafraichissant que tout ça ;-)