jeudi 7 juin 2007

Travailler plus?

La France en déclin, des français qui ne travaillent pas assez, un chômage élevés alors que tous les autres pays européens ont réussis à le faire reculer fortement grace à une plus grande flexibilité...et à droite comme au PS de nous citer le Danemark et sa flexsécurité... Que de lieux communs et de contes pour enfants naïfs qu'il faut démasquer.

Concernant le chomage : en fait la part de la population en age de travailler et ayant un emploi est quasiment la même en France, au royaume uni (même plus basse en fait) ou au Danemark.

En 2004, le Danemark a plus de préretraités que la France pour une population active dix fois plus faible. Avec les autres mesures de marché du travail, le nombre réel de chômeurs est 2,52 fois le nombre officiel. Le taux de chômage réel devient 14,65 % au lieu d'un taux officiel de 6,38 %!
Avec une évolution de sa population active identique à celle du Danemark depuis quinze ans, non seulement la France n'aurait plus aucun chômeur officiel, mais le chômage réel serait résorbé pour l'essentiel. Et cela sans introduire une plus grande flexibilité des contrats de travail.
Si de plus la France avait eu recours à la même proportion de préretraites que le Danemark (6,78 % de sa population active), le chômage réel aurait entièrement disparu et beaucoup d'emplois à temps partiel seraient redevenus des emplois à temps plein.
Inversement, si la population active du Danemark avait augmenté dans la même proportion qu'en France (+12,1%), tout en créant aussi peu d'emplois , le taux de chômage réel serait devenu 24,0 % de la nouvelle population active (après son augmentation).
Le modèle français est le plus honnête en matière de chômage, comparé au modèle danois, anglais ou hollandais. Le recours aux préretraites massives est utilisé au Danemark, l'invalidité pour raisons sociales (sans réelle invalidité médicale) est la mesure principale en Angleterre (Royaume-Uni) et aux Pays Bas, ce qui n'empêche pas l'utilisation d'autres mesures pour cacher l'importance du chômage. Dans ces trois pays, le chômage réel est de deux à trois fois plus important que le chômage officiel et se trouve comparable au chômage réel en France.
Et rien ne permet de dire que le cout du travail est élévé en France :Selon l'Insee le coût horaire de la main d'œuvre en 2003 est de 27,7 euros en France, 30,3 euros au Danemark, 27,9 en Allemagne, 26,8 aux Pays Bas, 23,6 au Royaume Uni (Angleterre), 30,4 en Suède....

En ce qui concerne la durée du travail en 2004 au Danemark, le nombre d'heures travaillées est de 1 545 heures par an et 34,3 heures par semaine pour chaque personne ayant un emploi (1 376 heures/an et 30,6 heures / semaine par emploi).
En France, la durée effective du travail est de 36,3 heures par semaine pour l'ensemble des travailleurs : 39,0 heures pour le travail à temps complet et 23,2 heures pour le travail à temps partiel.
Enfin, le Danemark produit et exporte du pétrole et du gaz, ce qui arrange beaucoup les finances publiques et permet de payer un nombre considérable de préretraites pour faire baisser le chômage apparent en diminuant la population active.

3 commentaires:

Le Renard Rouge a dit…

Gagner plus

Quand tu n'as rien
pas difficile de te promettre
de gagner deux fois plus.

Fabrice Selingant

@Caius a dit…

Trois fois rien c'est mieux que rien mais ce n'est pas grand chose...

Le Renard Rouge a dit…

Riches à millions, et si on partageait?