lundi 19 janvier 2009

mille trois cent quinze

En trois semaines d'agression israélienne : au moins 1.315 Palestiniens ont été tués, dont 410 enfants et 108 femmes, et plus de 5.300 blessés, selon les services d'urgence de Gaza
Sept cents civils palestiniens ont été tués depuis le début de l'offensive, selon les médecins gazaouis.
Selon des source proche du Hamas, on fait par ailleurs état de 20.000 habitations endommagées, dont 5.000 détruites. Seraient également détruits 16 bâtiments administratifs et 20 mosquées.

Et pour répondre aux mensonges de la propagande sioniste encore un article de Domenico Losurdo :

Qui a recours aux boucliers humains : Hamas ou Israël ?

Dans une tentative, ces jours ci, de dévier l’indignation de l’opinion publique pour le massacre de la population civile perpétrée par les bombardements terroristes de l’aviation israélienne, une campagne multimédia clairement planifiée par Tel Aviv martèle de façon obsessive ce refrain : oui, c’est vrai, des femmes et des enfants palestiniens sont tués et martyrisés en masse par les bombes israéliennes (et étasuniennes), avec aussi le recours à des armes interdites par les conventions internationales, mais c’est de la faute de… Hamas, qui se sert de femmes et d’enfants comme boucliers humains.

Or voici ce qu’écrivait sur le « International Herald Tribune » du 22 juin 2006 Haïm Watzman qui avait auparavant milité dans les rangs de l’armée de Tel Aviv :

« Il y a neuf mois, la Cour Suprême d’Israël a interdit à l’armée israélienne d’utiliser des civils (palestiniens) comme bouclier humain lorsqu’elle faisait irruption dans les maisons pour arrêter des combattants palestiniens. La semaine dernière, le quotidien israélien Ha’aretz a rapporté que la conséquence de cette décision a été de placer les civils palestiniens dans une situation de danger plus grave encore : les soldats n’entrent plus dans les maisons pour chercher leurs cibles, l’armée utilise des bulldozers pour abattre les maisons ».

Donc, nous apprenons de source non suspecte que ceux qui utilisent comme boucliers humains les Untermenschen palestiniens sont justement ceux-là même qui prétendent aujourd’hui taxer la résistance de barbare. Quand l’armée de Tel Aviv interrompt cette pratique, ce n’est que pour ensevelir ses victimes plus rapidement et sans distinction.

Et pourtant, si l’on en juge par la campagne multimédia en cours, il n’est pas licite de mettre en doute la vérité officielle, en base de quoi ceux qui ont recours à la pratique des boucliers humains ne peuvent être que les barbares du Hamas, et les Palestiniens, les arabes et les musulmans en général, incapables de comprendre la valeur de la vie humaine.

Comment expliquer le succès de ce stéréotype ? Quelques semaines après le début de l’opération Barberousse, stupéfait par la résistance acharnée rencontrée en Union Soviétique par l’armée hitlérienne, Goebbels, le 11 août 1941, note dans son journal : « Pour les Russes la vie même joue un rôle assez subalterne, elle a moins de valeur qu’une limonade. Ils renoncent, de ce fait, à la vie sans une plainte. C’est ainsi que s’explique en grande partie l’obtuse résistance que les bolcheviks opposent à l’attaque allemande ». Sur les grands moyens d’ « information » italiens et occidentaux Goebbels célèbre ces jours ci son triomphe posthume.

(Pour un plus ample traitement des thèmes référés ici, je renvoie à mon ouvrage : « Il linguaggio dell’Impero », Laterza, 2007 première édition) (« Le langage de l’Empire. Lexique de la domination américaine » traduction en cours, NdT)

Domenico Losurdo
17 janvier 2009

La version originale de cet article sera disponible sur le site de l’auteur :
http://domenicolosurdo.blogspot.com/
(Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio)

1 commentaire:

Astrée a dit…

tu sais, le mythe du Hamas qui se cache derrière les femmes et les enfants, ça me fait penser à la propagande fasciste pendant l'occupation, qui prétendait que les résistants Français se cachaient parmi les familles pour en faire des boucliers...
Ou encore, les Viet cong qui se cachaient dans les cases, pendant le Viet-Nam...Donc, hop, un coup de napalm pour les y déloger, mais si les femmes et les enfants et les vieillards brûlent c'est de la faute de ces salauds de Viets qui se planquent! ben voyons...
Israel fait exactement pareil: les bombardements sont des "malheureux dégâts collatéraux", et le Hamas en est le seul responsable.
Toujours cette même rhétorique du résistant lâche et fourbe...ça va pas bien loin...mais hélas, ça marche.