vendredi 23 janvier 2009

This land is your land

Le jour de l'investiture de Barack Hussein Obama, au moins un moment, on a pu oublier que les Etats-Unis ne furent pas seulement la pays des politiciens ploutocrates, des Bush ou des Kennedy, mais aussi celui de pete Seeger etWoody Guthrie, lui qui avait écrit sur sa guitare "This Machine Kills Fascists", un pays où les communistes, seuls ou presques, défendaient les "nègres", les immigrants, les ouvriers...

Alors écoutons Peter Seeger et Bruce Spingteen "This land is your land"...

Sur les places de la ville - Dans l'ombre du clocher
Près du bureau de l'aide sociale - Je vois mon peuple
Et certains se plaignent et certains se demandent
Si ce pays est encore fait pour toi et moi?



Et on relira les réflexion de De Fidel Castro devant cette cérémonie :

"mardi dernier, le 20 janvier 2009, barak obama a été investi à la tête de l’empire en tant que onzième président des etats unis depuis le triomphe de la révolution cubaine en janvier 1959.

Nul ne pouvait douter de sa sincerité quand il affirme qu’il fera de son pays un modèle de liberté, de respect des droits de l’homme dans le monde et d’indépendance des autres peuples.Ceci dit sans vouloir offenser qui que ce soit, bien entendu, hormis les misanthropes un peu partout dans le monde. Il a déjà affirmé sans ciller que la prison et les tortures cesseraient immédiatement sutr la base illégale de Guantanamo ce qui commence à jeter le doute chez ceux qui rendent hommage à la terreur comme instrument ineluctable de la politique extérieure de leur pays.

Le visage intelligent et noble du premier président noir des Etats-unis depuis leur fondation comme république indépendante vouilà deux siècles et un tiers s’était transformé sous l’inspiration d’Abraham Lincoln et de martin Luther King au point qu’il est devenu un symbole vivant du rêve américain.

Néanmoins même s’il a surmonté bien des épreuves, Obama n’a pas encore affronté la principale de toutes: que fera-t-il très bientôt quand l’immense pouvoir qu’il vient de saisir s’avèrera absolument inutile pour surmonter les contradictions insolubles parce qu’antagonistes du système."

Fidel Castro, 22 janvier 2009

1 commentaire:

Astrée a dit…

magnifique concert! Merci Caïus!!
Pour moi les Etats-Unis, c'est aussi ça: les Bob Dylan, Pete Seeger, Neil Young, Bruce Springsteen (savais-tu qu'il a offert en 1995 plusieurs dizaines de milliers de dollars à Manufrance, lors de son concert à Saint-Etienne?), Tracy Chapman, Tom Petty...Vive les rockeurs et les folk singer, vive les américains progressistes, c'est cette Amérique là que j'aime!
keep on rocking...