dimanche 15 mars 2009

E lucevan le stelle...



Récemment passait sur Arte un documentaire sur la Milice.
Et fut évoqué le cas d'un jeune juif inconnu, exécuté en représailles d'un attentat de la Résistance. De son groupe de martyr , il est le seul qui soit resté anonyme et dont la plaque commémorative ne peut citer qu'un "jeune homme paraissant 25 ans".
Un de ses compagnons de cellule rapporte le témoignage de sa dernière nuit : le jeune juif inconnu chanta le célèbre air de la Tosca "E lucevan le stelle".(A la fin de l'acte III le héros, avant son exécution, évoque la Tosca ).

E lucevan le stelle...
ed olezzava la terra...
stridea l'uscio dell'orto...
e un passo sfiorava l arena...
Entrava ella, fragrante,
mi cadea fra le braccia...
Oh! dolci baci, o languide carezze,
mentr'io fremente
le belle forme disciogliea dai veli!
Svanì per sempre il sogno mio d'amore...
L'ora è fuggita...
E muoio disperato!
E non ho amato mai tanto la vita!...


Les étoiles brillaient, la terre embaumait.
La porte du jardin grinçait...
des pas faisaient crisser le gravier de l'allée...
Elle entrait, toute fraîcheur, et se jetait dans mes bras...
Ah ! ses doux baisers, ses tendres caresses,
et je tremblais tandis que je dévoilais toutes ses belles formes.
A jamais enfui mon rêve d'amour !
L'heure s'achève, je meurs désespéré...
Et jamais je n'ai tant aimé la vie !


Pour se souvenir de ce jeune homme inconnu qui aimait tant la vie et l'opéra.

Caius

1 commentaire:

josy a dit…

Le hasard, l'émotion et la poésie, et puis le personnage central de votre "photo de famille".
J'ai pris le relais de ce bout d'histoire pour que ce jeune homme inconnu " paraissant 25 ans " redevienne ce parent cet ami ou amour dont on avait perdu la trace.